Coëtmieux offre des possibilités de balades pour tous les publics, de la randonnée sportive à la promenade familiale du dimanche après-midi !

La vallée du Gouëssant

Dans un cadre resté naturel, le sentier, parfois escarpé, longe la rivière sur plusieurs km, pour rejoindre l'étang des Ponts-Neufs. Sous-bois et vertes vallées, ombres et lumières, alternent dans le paysage. L'occasion également de côtoyer une faune et une flore plus riches que sur le reste de la commune.

L'étang des Ponts-Neufs

Le sentier botanique ceinturant l'étang sur 2,5 km vous permettra de découvrir, ou redécouvrir, de nombreuses espèces végétales communes de notre région. L'arboretum, présent en queue d'étang, héberge en revanche près de 20 essences de saules originaires des 4 coins du globe, ce qui le rend probablement unique !

Les chemins d'exploitation

Ne desservant la plupart du temps que les champs, ils permettent toutefois de réaliser des boucles sur le territoire communal, ce qui est souvent plus intéressant que de revenir sur ses pas. Bien entretenus, ils permettent en plus de marcher facilement, ou avec des poussettes, évitant ainsi d'emprunter la route, plus dangereuse.

De nombreux accotements piétonniers permettent d'augmenter le confort et la sécurité des marcheurs dans les espaces plus urbanisés ou à la circulation automobile est dense. Vous pouvez tester les 17 balades et randonnées choisies pour vous sur le territoire de Lamballe Terre & Mer, grâce au guide "Balades entre Penthièvre et Mené" (2,30 €) disponible en Mairie.
En cliquant sur les fichiers pdf ci-dessous, vous pourrez visionner les fiches présentant les boucles réalisées sur Coëtmieux et l'étang des Ponts-Neufs.

Un cadre naturel relativement préservé !


Coëtmieux se distingue par ses frontières aquatiques ! Le Gouëssant à l'est, l'Evron à l'ouest, l'étang des Ponts-Neufs au nord et la Truite, pour partie au sud !

Le Gouëssant et  l'Evron
Le Gouëssant, long de 43 km, prend sa source sur les hauteurs du mené, tout près du Mont bel Air, point culminant des Côtes d'Armor. Ses deux principaux affluents (l'Evron et la Truite) le rejoignent à Coëtmieux.
Bien qu'ayant parfois subi des travaux hydrauliques anciens, le Gouëssant, l'Evron et la Truite conservent, sur certaines portions, un caractère naturel permettant à de nombreuses espèces animales de s'y complaire : canards, poules d'eau, hérons, martins-pêcheurs ou oiseaux migrateurs accompagnent souvent les pêcheurs fréquentant le site.
Le sentier longeant le Gouëssant sur plusieurs kilomètres et rejoignant l'étang des Ponts-neufs, le rend facilement accessible.

L'étang des Ponts-Neufs, au carrefour de 3 communes ,fut créé aux alentours de 1260 sur ordre de Jean I, probablement en lieu et place d'un petit étang naturel. Le duc de Bretagne,qui décida l'édification d'une "chaussée barrage", espérait ainsi accroître le rendement de ses moulins, situés en amont, mais aujourd'hui totalement disparus.
L'étang des Ponts-Neufs et la zone humide voisine servent aujourd'hui de refuge et de garde-manger pour une faune variée (oiseaux, mammifères aquatiques, batraciens, insectes...), parmi laquelle les oiseaux migrateurs faisant escale en baie de Saint-Brieuc.

L'étang a aussi des habitants sédentaires...
Les prairies naturelles, lorsqu'elles sont gérées de manière écologique (pas de pesticides, fauche tardive), constituent aussi un atout pour la préservation de notre environnement.

En effet, les plantes qui s'y développent (graminées,orties, plantains...) permettent aux insectes, notamment les butineurs (papillons, abeilles) d'accomplir leur cycle de vie.